La mission de Chantal AMIOT

“Chantal AMIOT une femme de 70 ans s’est engagée avec JVSM-TOGO; son âge n’a rien influencé à son engagement humanitaire. Elle raconte ici sa mission dans un orphelinat.Vous pouvez vous aussi, vous engager avec nous!!”

RAPPORT DE MON SEJOUR A L’ORPHELINAT LE VIGNERON

Chantal RapportJe pense que mon action a été double :

I – D’une part les activités pédagogiques menées en collaboration avec la maitresse du jardin d’enfants de l’école de Kpomé.

II –  D’autre part mes activités à l’orphelinat. Ces dernières ont été très diverses, mais surtout mes activités pédagogiques qui ont été les plus importantes.

I – Activités pédagogiques au jardin d’enfants de l’école de Kpomé :

En raison du nombre important des enfants (jusqu’à 40 certains jours) et du jeune âge de ces derniers (3 et 4ans) ma participation a été je pense bénéfique pour la maitresse et pour les enfants.

Les explications de l’enseignante en langue EWE m’ont été précieuses car j’ai très vite réalisé que lorsque je m’exprimais en français, les enfants ne me comprenaient pas !

En revanche à travers les chansons que je leur ai apprises, les enfants ont enrichi leur vocabulaire en français. (Le mine et les dessins facilitent la compréhension).

La seule difficulté que j’ai rencontrée est celle de ma voix. Le fait d’être en plein air ma voix ne portait pas suffisamment, d’autant  que sur le nombre, il fallait souvent répéter pour ceux qui n’écoutaient pas.

Le bilan cependant a été positif puisque la maitresse a apprécié nos échanges et ma participation.

II – Activités à l’orphelinat :

Elles ont été intéressantes car je me suis efforcée de participer à la vie collective de l’orphelinat et de m’intéresser aux adultes et aux enfants.

Je pense cependant que mes activités pédagogiques ont été là encore les plus importantes. En tous les cas je me suis attachée à m’occuper de chaque enfant sur le plan scolaire en fonction de leur niveau. (Je n’ai fait qu’exercer mon métier !) Je crois que les enfants ont travaillé sérieusement en fonction de leurs possibilités, dans la bonne humeur et un respect mutuel. Je me suis particulièrement intéressée aux enfants en difficultés au niveau de la lecture. Le français me semble-t-il leur donné dans l’ensemble plus de mal que les mathématiques.

J’ai essayé d’alterner travail et activités ludiques avec des chansons, des jeux simples et activités de réflexion. J’avais apporté dans mes bagages des grilles de SUDOKU, jeu très en vogue en France. Cela les a particulièrement intéressés, tout en leur permettant de réfléchir et de réunir dans un même groupe petits et grands.

J’ai toujours travaillé en fonction avec les adultes de l’orphelinat, leur demandant des conseils parfois pour être certaine de rester dans ma mission.

Je pense que j’ai réalisé, au moins en partie, le projet que j’avais en tête lorsque j’ai pris la décision de venir au Togo pour accomplir une « petite mission humanitaire ». Un mois, c’est évidemment très court et je reste modeste en ce qui concerne le bilan de mes activités.

Je ne prends pas de vue que ma mission sera complète lorsque mes cartons seront arrivés à destination…cela a été le tout début de ma mission.

Laisser un commentaire