Mon projet humanitaire en Afrique

                                                                      Kpalimé, le 24 février 2014

Bonjour,

Je m’appelle Antonin BRASSET, je suis actuellement engagé pour une mission humanitaire dans un orphelinat à Kpalimé avec JVSM-TOGO, pour animer un projet humanitaire.

Un projet humanitaire nécessite un gros travail pour la préparation de la mission. Tout d’abord, il faut une réelle motivation. S’engager dans un projet humanitaire n’est pas une décision à prendre à la légère.

Pour ma part, le fait de s’impliquer dans un projet humanitaire a toujours été un rêve. De plus, faire un voyage dans l’optique d’un projet humanitaire ne peut être que bénéfique à mes ambitions de poursuite d’études pour devenir éducateur spécialisé.

La seconde tâche à effectuer pour une bonne préparation à un projet humanitaire est le choix d’une association fiable et sérieuse. Il faut être certain de la crédibilité de l’organisme auquel on confie son argent ainsi que sa prise en charge et sa sécurité durant le séjour humanitaire.

Personnellement, j’ai choisi de réaliser mon projet humanitaire avec JVSM-TOGO car elle possède ces qualités et le prix est abordable.

Par ailleurs, à peine inscrit, je me suis vu recevoir un guide complet par cette association afin de me permettre de réussir au mieux mon projet humanitaire. Durant toute la préparation de mon projet humanitaire.

Dans la préparation de mon projet humanitaire, JVSM-TOGO m’a accompagné de manière formelle à travers les différents documents à fournir (chartes, note d’invitation, fiches de confirmation, fiche de renseignements, l’ordre de mission…), et de manière informelle avec les mails et les messages sur les réseaux sociaux pour répondre à des questions éventuelles concernant mon projet humanitaire.

Beaucoup de personnes ont la motivation et le choix de l’association, mais ne peuvent pas aboutir à leur projet humanitaire car le coût est hors de leurs moyens. Il faut donc prévoir un budget impliquant le prix du billet d’avion, le visa, les frais auprès de l’association (comme les frais d’inscription, de structure et de prise en charge) ainsi que les frais médicaux.

Le passeport et l’obtention du visa togolais peuvent être un problème pour la mise en place d’un projet humanitaire. Il faut s’y prendre beaucoup de temps à l’avance car, comme pour d’autres volontaires et moi, le site internet du consulat du Togo ne fonctionnait pas bien ; ce qui a ralenti la réception de notre visa.

Enfin, Le voyage humanitaire sur le continent africain impose des contraintes médicales ; des rendez-vous chez le médecin et à l’hôpital sont impératifs pour obtenir les traitements et vaccins nécessaires lors de la préparation du projet humanitaire. Par ailleurs, pour cette préparation du projet humanitaire, les vaccins et médicaments ne sont pas remboursés par la sécurité sociale, il faut donc contacter la mutuelle car celle-ci peut prendre en charge le coût total ou une partie de ces dépenses.

A l’arrivée au Togo, l’association nous a pris en charge, en nous hébergeant dans un appartement, mettant à notre disposition une équipe pour une durée d’un peu moins d’une semaine à Lomé pour être formé et bien consolider notre projet humanitaire.

Dans un premier temps, l’association organise avec nous une séance de préparation au projet humanitaire dans ses bureaux pour rappeler les obligations et droits du volontaire et de l’association l’un envers l’autre. Ils nous ont ensuite expliqué le déroulement de notre mission pour réussir au mieux notre projet humanitaire. Nous avons été formés pour tenir un blog et publier le plus régulièrement, des articles sur internet pour raconter l’avancée dans notre projet humanitaire.

Enfin, un passage au consulat de France pour signaler notre présence et s’enregistrer (obligatoire) et à France Volontaire ont été organisés.

Une fois à Kpalimé, sur le lieu de notre mission, nous sommes allés voir les structures pour voir les lieux, rencontrer les responsables des établissements, parler avec eux de nos projets humanitaires et avoir une première approche avec les enfants.

Durant ma mission je suis chargé d’analyser au mieux les différents besoins ou manques de la structure, et tous les mois nous devons effectuer un bilan avec un membre de l’association pour essayer de trouver ensemble, des solutions à ces problèmes pour une réussite du projet humanitaire.

Si vous voulez en savoir plus sur la préparation ou le déroulement de mon projet humanitaire, vous pouvez me contacter par le biais du site dédié à mon séjour humanitaire : www.antoninautogo.missionhumanitaires.org

Merci et bien à vous !

Antonin BRASSET, Volontaire français en mission humanitaire avec JVSM-TOGO

Laisser un commentaire